Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 13:43

973 978

 

981 984

 

986  990

 

Je n’y ai jamais mis les pieds. Ni même jeter un regard. Cet univers appartient à Charly.

Cet homme, je l’ai rencontré lors d’un stage où l’on s’essayait à utiliser des formes théâtrales dont les capteurs vidéo ou sonores raconteraient nos traces, notre passage.

Cet homme est un ami mystérieux qui vit à Marseille. Je vois, avec ces photographies, qu’il décline tout un univers chromatique qui lui appartient : le bleu est pour la salle de bain, l’orangé va à la cuisine ! Il a le goût de la mise en scène. L’ovale du lavabo épouse celui de la courbe des pierres qui y figure. L’orangé de l’horloge se heurte gentiment à celui plus pâle, des emballages cartonnés de jus d'oranges et de sucres pliés comme des origamis. Mais qui donc se cache derrière Charly ?

Charly, tu es l’homme de la situation. Tu es le garçon – qui me raccompagnant jusqu’à la bouche de métro, un jour me conseille: « ne te laisse pas trop faire, mais laisse-toi faire quand même un peu »…

Tu es celui qui a su le mieux capter cette inquiétude qui m’habite et qui ne me lâche pas d’une semelle et que je n’arrive pas toujours à apprivoiser. Tu es celui qui écoute et je t’aime pour cela… Que galope longtemps ton petit cheval blanc près de ces figurines en carton...

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans les petits musées de mes amis
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 17:36

P1080946 copie                             P1080953 copieP1080957 copie

 

P1080962

 

 

 

P1080961          P1080955 copie

 

Ici, les objets se recouvrent de grains de poussière. Ils se salissent et palissent sous les éclats du soleil picard. Ils s’embellissent et deviennent étrangement beaux. Ils grandissent à l’abri des regards, cachés dans le cafarnaum obscur d’une maison où chaque traversée devient un voyage du regard. Cette maison, je la connais, pour y avoir habitée. C’est un peu celle d’une partie de mon enfance. J’y retrouve des photos de moi, enfant/ des dessins de mes frères/ des gravures/ des pop up, assemblés en une habile composition réalisée par Véronique.

Elle décline avec sensibilité son monde intérieur fait de succulentes, d’éclats de verre et de touches colorées. On y retrouve la trace de mon père et sa curiosité du théâtre, de la marionnette, du grand guignol.. Cet univers leur appartient. A chacun de mes passages, j’y vois comme un monde de résistance face à l’hostilité consensuelle actuelle.

 

 

 

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans les petits musées de mes amis
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 18:03
P1070937945
939947940
P1070949P1070943

Nos intérieurs – quels que soient leur taille – sont grands. Voraces. Ils nous dévorent parfois.

La façon de les meubler exprime souvent la plus grande de notre intériorité.  Minuscules musées, natures mortes travaillées ou effectuées à la va-vite, inventaire d’objets porteurs de mémoire, chargés de souvenirs  - toutes ces compositions décoratives révèlent la nature de la personne qui habite l’espace .

 

Il suffit de poser son regard sur ces tableaux pour pénétrer  en l’autre. Nul besoin d’être sociologue ou journaliste d’Elle Décoration pour qu’apparaissent les facettes sous la façade de l’ami.

 

Ainsi, ici chez Nathalie, on peut y voir ce que l’on veut, un goût de voyage mâtiné de végétal, un mysticisme coloré, une certaine rondeur et appétence pour la vie.

 

En tous les cas,  ces tentatives muséiformes ne sont en rien mortifères!

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans les petits musées de mes amis
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de juliette boutillier
  • Le blog de juliette boutillier
  • : Commode brinquebalante où les tiroirs s'ouvrent sur des petits bouts de rien mélangés à de "grandes choses". Un cabinet de curiosité, de partage et d'archivage où s'exposent des objets du quotidien, du ressenti, des vidéos, des paysages sonores ou spectaculaires ... Un carnet de bord un peu "fatraque" où se côtoient les pages arrachées au magazine "Elle" et les extraits d'Eugène Savitzkaya... Un fourre-tout culinaire où se mélange allègrement l'acidulé de l'intime à l'acidité de l'universel ..
  • Contact

Recherche