Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 15:24
anatole 1anatole 2

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 17:28
P1070797 copie
P1070800 copie


Jacques, sa soeur, son oncle, sa tante, sa belle soeur, occupés pendant les festivités de noêl...

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 16:52

P1070842 copie
P1070845 copie
P1070844 copie

Qui laisse t’on sur les quais de gare et que laisse t’on ?

Des étreintes. La famille dans l’embarras, perdue dans ce moment d’attente jusqu’à l’ébranlement du train. Moment d’émotion suspendue, on se quitte, on se sépare transitoirement et chaque train ramène son chacun  jusqu’à son chez soi.

Derrière la vitre, on ne s’entend pas, on communique par geste. On se regarde, flouttée, émue.  On espère l’horaire. On se sent d’espèce humaine. On s’attend et on se retrouve dans la contemplation de nos regards. A l’époque des TGV, THALYS et EUROSTAR, on a plus le temps d’agiter son mouchoir. On embarque à grande vitesse, un peu dépassé, confus, devant la séparation. Il eut mieux valu voyager à cheval. Je regrette le temps des diligences. Parfois. J’ai peur de l’abandon toujours. Pour toujours, j’ai laissé partir Lucia derrière le sas de l’aéroport, à Paris. Elle rentrait chez elle au Brésil. Ni elle ni moi, ne savions à l’époque qu’elle allait y mourir. Lucia, je t’aime et je n’ai jamais eu le temps de le dire. Mieux vaut tard que jamais, ce billet est pour toi…




Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 10:09

1999. Un petit dessin griffonné durant le temps de ma grossesse sur mon carnet.


J’ai adoré le temps de gestation durant ma grossesse.

J’ai attendu avec plaisir la venue de l’enfant.

Je l’ai portée en me demandant qui des deux, porter qui ?

J’ai aimé voir mon ventre se tendre. J’ai affirmé mes rondeurs en m’enveloppant le ventre de tissus de couleur vive.

J’ai regardé avec tendresse ma poitrine devenir opulente.

Je l’ai prêtée  parfois aux paumes de Jacques.

J’ai profité avec lenteur de ce temps d’attente.

Je me suis étonnée moi-même, me découvrant une passion pour l’inspecteur Derrick (d’ordinaire je ne regarde jamais la télévision) et un engouement pour des goûts inconnus.

J’ai appris à aimer le sucre, viennoiseries en tout genre et confiseries acidulées.

Je garde en souvenir une chute mémorable sur un trottoir parisien, en compagnie de mon ami François, alors que je m’étais engouffrée justement dans une pâtisserie.

Dans ma précipitation, j’avais glissé sur une religieuse.

J’ai eu un éblouissement quasi-mystique le jour où enfin Marguerite a décidé de venir au monde.

Aujourd’hui, une pensée émue pour Séverine, ma belle-sœur.

Je l’attends avec impatience cet enfant qui va devenir lui, elle, mon neveu, ma nièce, cousin ou cousine pour ma fille…

Love.


Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 15:29
(carte postale espagnole envoyée par Jane à Juliette)


Pour ceux que cela intéresserait de savoir ce que Jane et moi sommes devenues aujourd'hui (cf. le premier article « ma sœur et moi ») voici un portrait photographique assez récent de nous deux. En esprit de sainteté.

Comme on peut le voir, boire ou écouter la radio font partis de nos préoccupations quotidiennes respectives. Alors qui est qui? La ressemblance en vieillissant est troublante.

Un indice cependant, les plus observateurs sauront nous reconnaître grâce aux boucles d'oreille... Bonne journée et pour ceux qui en ont, sachez apprécier la fratrie à sa juste valeur... Amen.

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 18:21

 

Dans la série où je joue au jeu de la famille, j'appelle ma soeur. Octobre 76, j'ai douze ans, Jane en a trois. J'adore la scénographie que propose l'exiguïté de la cabine du photomaton et l'histoire qu'elle raconte : mon rôle de grande soeur qui essaie d'ajuster le tabouret à sa hauteur. Pour finir, la tête apparaît au raz du cadre et le regard devient frontal. Aujourd'hui c'est l'anniversaire de ma soeur, des années ont passé mais je l'aime toujours autant. Happy Birhday Jane, ce petit article sur mon blog est pour toi. Demain mon frangin Eloi a 26 ans... Bientôt Clément…

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 22:42
                                                                   Photographies Jean-Louis Boutillier
Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 17:49


Maria, à côté de Bertolt Brecht, dans le parking de la Maison du Theâtre à Amiens, après une représentation    de "L'Assemblée des Femmes"
Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 20:44




En juillet, une nuée d'hannetons est venu perturber l'organisation de la manifestation nuptiale de la cérémonie de mariage de mon cousin et de sa future épouse : Un tourbillon de bestioles scarabeïdes et maladroit a obscurci soudainement le ciel et telle une manne céleste s'est emprisonnée dans les cheveux en semant une petite panique. Cette diversion inopportune m'a appaisée et l' intervention de mon frère Clément - jouant avec les enfants - m'a ravie...
Il fut un temps où cet insecte était haï, comme les romanichels car sa progéniture (ver blanc) se nourrissait de pommes de terre.

Des hannetons dans la corbeille de la mariée/ Une fleur dans les égouts/ Une brindille dans le collimateur/ Une chaussette qui attend sa pair/ Une grêlée d'acné sur un visage juvénile/ Des ongles noirs sur une main manucurée/ Un ourlet défait/ Un accord faux/ Un balbutiement/ Un désordre passager et chronique ... Tout ce qui fait tache ou désordre me rappelle avec bonheur la vie et son effroi et ses tremblements.

Les entreprises trop organisées m'ont toujours foutu la trouille. Enfant déjà, mes cheveux s'emmelaient et mon cartable se désordonnait. Adulte, me rassure le bordélique, l'embarrassant,  le chaos du quotidien et la vitalité de certains spectacles comme les mariages.





Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de juliette boutillier
  • Le blog de juliette boutillier
  • : Commode brinquebalante où les tiroirs s'ouvrent sur des petits bouts de rien mélangés à de "grandes choses". Un cabinet de curiosité, de partage et d'archivage où s'exposent des objets du quotidien, du ressenti, des vidéos, des paysages sonores ou spectaculaires ... Un carnet de bord un peu "fatraque" où se côtoient les pages arrachées au magazine "Elle" et les extraits d'Eugène Savitzkaya... Un fourre-tout culinaire où se mélange allègrement l'acidulé de l'intime à l'acidité de l'universel ..
  • Contact

Recherche