Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 09:39

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans photographie
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 09:52


Et paf, lorsqu'on détache ses yeux du sol et du brol éparpillé, le regard découvre de jolies créatures féminines affairées à trouver des trésors indispensables, livres, chaussures, père noël en plastique et tic et tic et toc.
Repost 0
Published by juliette boutillier - dans quotidien
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 18:21

 

Dans la série où je joue au jeu de la famille, j'appelle ma soeur. Octobre 76, j'ai douze ans, Jane en a trois. J'adore la scénographie que propose l'exiguïté de la cabine du photomaton et l'histoire qu'elle raconte : mon rôle de grande soeur qui essaie d'ajuster le tabouret à sa hauteur. Pour finir, la tête apparaît au raz du cadre et le regard devient frontal. Aujourd'hui c'est l'anniversaire de ma soeur, des années ont passé mais je l'aime toujours autant. Happy Birhday Jane, ce petit article sur mon blog est pour toi. Demain mon frangin Eloi a 26 ans... Bientôt Clément…

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 12:27
Repost 0
Published by juliette boutillier - dans photographie
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 22:00

 

 

                     Maria a habité dans cette rue à Bruxelles et nous nous y sommes retrouvées par hasard en allant

                     prendre du  son pour les "baraques à frites" d'où le casque d'Anne-Sophie, Amen.

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans quotidien
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 18:54



J’ai été très émue par cette installation de Paca Sanchez à la Bambouseraie d’Anduze.

Je trouve cette entreprise d’une hallucinante poésie.

 

Ce dispositif me rappelle le haïku,  un tout petit poème comportant des images simples du monde qui ne cesse de s'émerveiller par ses éclairs de fragilité éternelle et par ses instants de mystère, de beauté et de diversité….

 

À propos du pissenlit, se souvenir qu’enfant, nous soufflions avec délectation sur ses graines comme sur la braise des chardons ardents. Nous placions aussi la fleur jaune sous le menton de l’amoureux en espérant que son épiderme jaunisse, trace d’un amour partagé….. 

Ma grand-mère m’a longtemps dit qu’un jour, elle irait manger les pissenlits par la racine.

Il m'a fallu du temps avant de comprendre ce que cette image pouvait suggérer.

 

Enfin, sur cette installation, je citerai Catherine Plassart :

« Vient enfin, le miracle de "L'humble cueillette", 1500 boules duveteuses de graines de pissenlits disposées sur des portées dans une régularité saisissante.  Une serre est l'écrin de ces précieux et fugaces joyaux du monde végétal.  Offrande et remerciement, caractère éphémère et certitude, fragilité et puissance, humilité et perfection, tout s'oppose et  pourtant se complète dans l'intense et sublime connivence que Paca Sanchez entretient avec les végétaux du quotidien ».

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans art éphémère
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 23:08
*
Repost 0
Published by juliette boutillier
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 22:42
                                                                   Photographies Jean-Louis Boutillier
Repost 0
Published by juliette boutillier - dans famille
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 18:43


Deux affichettes découvertes dans les rues des capitales, à Paris et à Barcelone.

Entre terre et ciel, entre vie et mort, certains choisissent un mode de vie onirique proche de celui  des enfants, des fous ou des poètes. L’envol me fait rêver. Qu’il soit physique ou poétique. Me touchent tous les essais précaires pour décoller et s’extraire en conjurant la peur : toutes ses actions jugées superflues et ridicules par certains et qui  deviennent essentielles pour d’autres. Certains de mes contemporains passent du temps avec le périssable, bâtissent une partie de leur existence sur des valeurs ténues plus poétiques que matérialistes. A la place de buildings et de cotations boursières, ils construisent des cabanes, des châteaux de sable, ils s’attachent aux couleurs, écrivent des lettres d’amour, affichent sur les murs des choses incongrues... Ils n'ont plus peur de perdre du temps.

J'ignore si les coordonnées citées restent valables, mais au cas où, lors de vos pérégrinations, vous auriez des indices, n'hésitez pas.

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans art éphémère
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 10:53

J'aime le gingembre sous toutes ses formes. Je l'essaie sous toutes ses déclinaisons : En lamelles dans le thé (Merci à Damien pour me l'avoir suggéré...), en racines dans la tisane, en sachet pour l'infusion (Merci à Liliane, ma fournisseuse attitrée chez Twinings), confit et sucré dans les restaurants chinois...
En rentrant de vacances, qu'elle ne fut pas ma stupéfaction de découvrir qu'entre les jambes du tubercule (?) avait poussé un germe donnant à mon légume (?) un aspect légèrement obscène! Je vais tenter de le mettre en pot.
Repost 0
Published by juliette boutillier
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de juliette boutillier
  • Le blog de juliette boutillier
  • : Commode brinquebalante où les tiroirs s'ouvrent sur des petits bouts de rien mélangés à de "grandes choses". Un cabinet de curiosité, de partage et d'archivage où s'exposent des objets du quotidien, du ressenti, des vidéos, des paysages sonores ou spectaculaires ... Un carnet de bord un peu "fatraque" où se côtoient les pages arrachées au magazine "Elle" et les extraits d'Eugène Savitzkaya... Un fourre-tout culinaire où se mélange allègrement l'acidulé de l'intime à l'acidité de l'universel ..
  • Contact

Recherche