Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 00:35

 

rendez-vous-avec-francois 0362

 

rendez-vous-avec-francois 0360

 

François contemplant le désastre. La petite catastrophe. Celle qui fait qu'à chaque fois, j'arrive en retard.

 

Vendredi, je suis allée faire réviser mon vélo. Et parce que j’étais en voiture près du magasin de réparation, j’ai embarqué la bécane dans le coffre de l’auto.

Cependant, à pied, à trottinette, en patins à roulettes, en avion, en planeur, en montgolfière, en cerf-volant, en fusée, en paquebot, en voilier, par télé transportation…  je vous jure qu’aucun de ces moyens de locomotion n’évite le retard !

La bicyclette et ses coups de pédales peut parfois aussi trahir nos déplacements.

Ainsi par exemple, ce dimanche où je comptais me rendre à vélo au rendez-vous avec François. J’avais voulu récupérer l’engin, tranquillement, mais c’était sans compter la farce beckettienne du jour : en effet ma bicyclette ne voulait plus se rendre, se dégager. Bloquée, fière, elle résistait à mes multiples tentatives d’extraction, sous le regard narquois de mon chien et ce, malgré les tentatives de mon voisin .

À la manière d’une poupée russe emboîtée dans une autre, plus grosse, l’imbécile nous narguait, bien à l’aise dans le coffre … Alors de rage, je l’ai tirée. Écorchant au passage le phare et tordant le garde-boue…

C’est pourquoi  je suis arrivée en retard au bar du marché, lieu de rendez-vous, avec François.

Je dois reconnaître que quelle que soit la raison d’ailleurs, j’arrive souvent en retard à ses rendez-vous. Car François m’accorde cette liberté. Il me connaît et il me pardonne. Je crois qu’il partage avec moi, le même effroi face au chaos du quotidien. Ce désarroi nous saute au visage et nous laisse parfois impuissants, les bras ballants et le cerveau vide.

François est l’ami de longue date. Je l’ai connu, jeune adolescent  fébrile aux cheveux longs et j’allais donc le retrouver ce dimanche, jeune homme chic et calme aux cheveux courts.

François est la seule personne à qui je permette cette effraction temporelle dans mon intimité. Déjà, il y a plus de dix ans, je me souviens être arrivée tardivement à la projection à laquelle il m’avait conviée, près d’Odéon,. (Ma vieille deux chevaux était un peu poussive et le chemin était long). Et parce que je ronflais trop fort, j’ai souvenir de François me donnant de brefs coups de coudes … (À chacun de mes réveils pourtant, je m’exaspérais de ces ronflements entendus durant mes rêves qui parasitaient les images et que je croyais appartenir à d’autres que moi….)

Allez, bravo, brave François pour ta patience et ta sage bienveillance à mon égard. Reste le même s’il te plait ! Attends- moi de manière indéfectible. La prochaine fois, je viendrais à pied, chaussée de bottillons de randonnée.

Et depuis hier,encore félicitations pour avoir été accepté dans cette institution prestigieuse, (dont je tairais le nom, par pudeur) ! Elle t’attend, dépêche-toi de t’y rendre; Je te promets d’aller t’y voir … Si les horaires de la SNCF ne me trahissent pas. Une fois de plus.

PS : Pour ceux et celles, à qui j’ai déjà fait défaut – autre que François - n’hésitez pas, à le faire savoir. J’ajouterais vos doléances à l’inventaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans quotidien
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de juliette boutillier
  • Le blog de juliette boutillier
  • : Commode brinquebalante où les tiroirs s'ouvrent sur des petits bouts de rien mélangés à de "grandes choses". Un cabinet de curiosité, de partage et d'archivage où s'exposent des objets du quotidien, du ressenti, des vidéos, des paysages sonores ou spectaculaires ... Un carnet de bord un peu "fatraque" où se côtoient les pages arrachées au magazine "Elle" et les extraits d'Eugène Savitzkaya... Un fourre-tout culinaire où se mélange allègrement l'acidulé de l'intime à l'acidité de l'universel ..
  • Contact

Recherche