Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 12:51
Atelier Nicolas Desbons


Il est troublant de constater comment certains types de lumière peuvent révèler différemment le travail d’un artiste. En l’occurrence, ici, celui d’un de mes amis, Nicolas Desbons, ferronnier d’art. Pour la première fois, grâce à la lueur incertaine des bougies, au flou de la pénombre et au croisement d’ombres projetées, son travail m’est apparu comme je ne l’ai jamais « vu » jusqu’à présent. Chargé d’une « féminité » et d’érotisation fragile. L’éclairage estompant la puissance des machines, la dureté du métal, l’ossature du fer et faisant apparaitre  la féminité des structures, la fragilité du mobilier. Buste de femme en dentelle de métal, banc malabar ludique comme un univers enfantin, luminaire fleur… tous ces pièces ont fini par dessiner une scénographie joyeuse et métaphorique, reflets de l’univers du moment  de Nicolas...
Atelier Magali Bartheye


Pour Magali Bartheye, ses peintures grands formats aux teintes quasi monochromes évoquent sa préoccupation du moment, celle de l’univers des dépossédés, des sans abris. Elle arrive à insuffler à cet univers un espace cohérent dépossédé de tout pathos superflu. Et les pièces en carton chatoyantes de l’artiste Tosca apporte avec gaîté une touche ludique et sensible qui nous renvoie à d’étranges recoins de nos enfances d’adulte.

Atelier Didier Hamey

 

 

Dans l’atelier de Didier Hammey, tout me séduit d’emblée. Son goût pour la miniature, pour le glanage de matériaux périssables qu’il assemble en sculptures éphémères exposées dans de petits cabinets de curiosités, et évidemment ses gravures aux titres mystérieux et impressionnistes qui renvoient universellement à une intimité palpable. Tout cela explose à la figure de l’autre en une poésie jouissive, revigorante.

Atelier je ne sais pas

A l’opposé de ces tentatives, je citerais le « cas » d’une immense usine dont je n’ai pas retenu le nom, investie par des artistes dont le goût pour la morbidité lasse et ennuie sans même nous ébranler….

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans musées
commenter cet article

commentaires

isa 28/10/2009 13:50


super ces petits moments de bonheur et quelle prose!j'attends avec impatience ton prochain petit billet


desbons 27/10/2009 14:14


merci Juliette pour tes mots qui sonnent comme des petites larmes de glace tombant sur une enclume chaude, petits nuages intimes interloquant...


Présentation

  • : Le blog de juliette boutillier
  • Le blog de juliette boutillier
  • : Commode brinquebalante où les tiroirs s'ouvrent sur des petits bouts de rien mélangés à de "grandes choses". Un cabinet de curiosité, de partage et d'archivage où s'exposent des objets du quotidien, du ressenti, des vidéos, des paysages sonores ou spectaculaires ... Un carnet de bord un peu "fatraque" où se côtoient les pages arrachées au magazine "Elle" et les extraits d'Eugène Savitzkaya... Un fourre-tout culinaire où se mélange allègrement l'acidulé de l'intime à l'acidité de l'universel ..
  • Contact

Recherche