Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 18:54



J’ai été très émue par cette installation de Paca Sanchez à la Bambouseraie d’Anduze.

Je trouve cette entreprise d’une hallucinante poésie.

 

Ce dispositif me rappelle le haïku,  un tout petit poème comportant des images simples du monde qui ne cesse de s'émerveiller par ses éclairs de fragilité éternelle et par ses instants de mystère, de beauté et de diversité….

 

À propos du pissenlit, se souvenir qu’enfant, nous soufflions avec délectation sur ses graines comme sur la braise des chardons ardents. Nous placions aussi la fleur jaune sous le menton de l’amoureux en espérant que son épiderme jaunisse, trace d’un amour partagé….. 

Ma grand-mère m’a longtemps dit qu’un jour, elle irait manger les pissenlits par la racine.

Il m'a fallu du temps avant de comprendre ce que cette image pouvait suggérer.

 

Enfin, sur cette installation, je citerai Catherine Plassart :

« Vient enfin, le miracle de "L'humble cueillette", 1500 boules duveteuses de graines de pissenlits disposées sur des portées dans une régularité saisissante.  Une serre est l'écrin de ces précieux et fugaces joyaux du monde végétal.  Offrande et remerciement, caractère éphémère et certitude, fragilité et puissance, humilité et perfection, tout s'oppose et  pourtant se complète dans l'intense et sublime connivence que Paca Sanchez entretient avec les végétaux du quotidien ».

Partager cet article

Repost 0
Published by juliette boutillier - dans art éphémère
commenter cet article

commentaires

anton' 18/09/2009 10:01

CRESCO ET FLORESCO


(je crois et je fleuris).

Présentation

  • : Le blog de juliette boutillier
  • Le blog de juliette boutillier
  • : Commode brinquebalante où les tiroirs s'ouvrent sur des petits bouts de rien mélangés à de "grandes choses". Un cabinet de curiosité, de partage et d'archivage où s'exposent des objets du quotidien, du ressenti, des vidéos, des paysages sonores ou spectaculaires ... Un carnet de bord un peu "fatraque" où se côtoient les pages arrachées au magazine "Elle" et les extraits d'Eugène Savitzkaya... Un fourre-tout culinaire où se mélange allègrement l'acidulé de l'intime à l'acidité de l'universel ..
  • Contact

Recherche